“Nous espérons que la justice finira par triompher.”

Mesud Gülbahar, président de l’association d’aide humanitaire Hasene, l’un des organisateurs du Forum international ouïghour, a partagé ses réflexions sur le forum qui se tiendra les 9 et 10 novembre :

“Nous espérons que le génocide contre les Ouïghours, les Kazakhs et d’autres minorités ethniques perpétré par la République populaire de Chine prendra fin et que les crimes contre l’humanité seront sanctionnés sur la scène internationale.

Les décisions de la Cour internationale de justice (CIJ) devraient être plus efficaces et des sanctions devraient être prises. Nous espérons que la justice finira par triompher. Mais une justice tardive est un traumatisme, et non une consolation pour les opprimés et les victimes. Des décisions urgentes doivent être prises pour traduire en justice les auteurs du génocide. Tous les États doivent faire preuve de la même sensibilité en cas de violation du droit international et réglementer leurs lois en conséquence. La réaction de tous les pays contre l’absence de droits devrait être la même. Il faut que les intérêts économiques et l’exploitation de ces intérêts cessent d’être la stratégie des États et que des sanctions soient prises pour contribuer à la paix mondiale. Les devoirs des États sont de jouer un rôle actif contre le génocide en activant les voies diplomatiques. Ils doivent veiller à ce que les criminels soient jugés dans le vrai sens du terme par des tribunaux internationaux. Ce sont des éléments qui se succèdent et se complètent.

Nous attendons de bons résultats du Forum international ouïghour, que nous organiserons autour de ces réflexions. Nous tenons à remercier tous ceux qui contribueront à cet important programme, et notamment les politiciens et les universitaires de différents bords.”